Tout sur la boxe et les boxeurs

Apparue au XVIIIème siècle, la boxe est une discipline sportive très populaire dans toute la planète. Elle consiste à affronter deux combattants à un contre un, en recourant à des frappes de percussion avec des gants matelassés. Pour en savoir davantage, l’article va passer en revue tout ce qui concerne la boxe et les boxeurs.

Les règles de base en boxe

En règle générale, la boxe signifie un sport de combat, qui sert particulièrement des frappes de percussion à l’assaut. Cependant, elle connait plusieurs variantes, dont chacune d’elles est définie par les cibles corporelles à atteindre et les armes corporelles utilisées. Entre autres, si la boxe anglaise utilise exclusivement des poings, le kick-boxing et la boxe savate mettent en œuvre les poings et les pieds. Le kick-boxing japonais embauche à la fois les pieds, les genoux et les poings.

La boxe anglaise, la boxe américaine et la boxe française visent le visage et le buste. Tandis que la savate boxe française, les kick-boxing, la boxe birmane, la boxe khmère, la boxe thaï, le chauss’fight, le sanda ou encore le shoot-boxing peuvent atteindre en plus les jambes. Les règles varient en fait suivant le type de pratique. Même les tenus des boxeurs se distinguent.

Peu importe la variante, l’objectif est de rendre l’adversaire K.O (knock-out) ou hors d’état de combattre durant au moins 10 secondes, décomptés par l’arbitre. Sinon, celui qui gagne le plus de points remporte la victoire.

Les différents types de boxe

La boxe se décline en plusieurs variantes. On distingue :

  • la boxe anglaise comprenant la boxe éducative, la boxe en pré-combat, la boxe amateur ou la boxe olympique et la boxe professionnelle ;
  • la boxe américaine ou full-contact karaté, appartenant à la catégorie pieds-poings ;
  • la boxe birmane ou lethwei, appartenant à la catégorie pieds-poings, qui autorise tous les coups ;
  • la boxe chinoise ou le sanda en compétition, appelée de façon incorrecte « kung-fu » ;
  • la boxe française (ou savate) ;
  • la boxe khmère ou kun-khmer;
  • la boxe thaïe ou muay thaï;
  • la boxe vietnamienne;
  • le chauss’fight ;
  • le kick-boxing américain et le kick-boxing japonais.

En associant certains mouvements de la boxe classique à des techniques d’autres arts martiaux, ça donne naissance à des versions plus sophistiquées. Tel est le cas du shoot-boxing, qui donne un aspect plus moderne de l’art en adoptant des techniques de projection et soumission. Les arts martiaux libres ou boxe free-fight mélangent le grappling et les boxes pieds-poings.

Les catégories des boxeurs

En boxe amateur, il existe 10 catégories, autant pour les femmes que pour les hommes. Cependant, seules trois catégories, dont les poids mouches, les poids légers, les poids moyens, sont ouvertes aux Jeux olympiques pour la gent féminine. Le reste n’a pas accès aux jeux. Pour les hommes, la classification va du poids mi-mouches pour les moins de 49 kg au poids super-lourds pour les plus de 91 kg. Quant aux femmes, elle part du poids mi-mouches pour les moins de 48 kg au poids lourds pour les plus de 81 kg.

En boxe professionnelle, on distingue 18 catégories de poids, allant des poids pailles (inférieur à 47,627 kg ou 105 livres) aux poids lourds (plus de 91 kg).

 

En résumé, on vient de voir tout ce qui concerne la boxe et les boxeurs. Si vous vous intéressez à cette discipline, vous pouvez trouver dans cet article différentes informations qui vous semblent nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *